Burundi

Contexte

L’année 2019 a été marquée par la préparation des élections présidentielles, ce qui a entrainé un contrôle accru des ONG et des mouvements sociaux. La filière café a été déstabilisée par sa dé-privatisation, des cours mondiaux défavorables, une production basse et des problèmes de gestion des coopératives. Un nouveau Ministre de la Santé, plus favorable aux mutuelles et à la Couverture Santé Universelle, a été nommé. L’économie informelle reste non reconnue, ce qui freine l’organisation en syndicats des travailleur·euse·s de ce secteur. La population burundaise, contrainte de contribuer au budget de l’État de multiples façons, continue de sombrer dans l’extrême pauvreté.

Notre action

Le programme quinquennal de Solsoc au Burundi contribue à l’avancement des 4 piliers du travail décent: la protection sociale, la défense des droits des travailleur·euse·s, la création d’emplois et le dialogue social.

Solsoc agit en milieu rural dans la région du Kirimiro en appuyant des coopératives et autres initiatives d’économie sociale et solidaire (IESS). Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International, 69 emplois (dont 20 permanents) ont ainsi été créés depuis le début du programme . Les partenaires de Solsoc (ADISCO, CNAC, UHACOM) mènent également des actions de plaidoyer pour que les politiques soient plus favorables à l’agriculture familiale. En 2019, la promotion des filières commerciales novatrices a permis aux IESS d’être plus rentables et d’augmenter leur production.

En matière de protection sociale, via ADISCO, Solsoc appuie 27 mutuelles de santé communautaires dans les 5 régions productrices de café. Ces mutuelles rencontrent de grandes difficultés suite à la relance de la Carte d’Assistance Médicale (CAM) subsidiée par l’État donc presque gratuite, impossible à concurrencer, mais offrant des services de piètre qualité. Par ailleurs, un travail de plaidoyer en faveur d’une meilleure protection sociale est mené par la plateforme PAMUSAB avec l’appui de la plateforme MASMUT et de Solidaris en Belgique.

Sur le plan syndical, avec le soutien de la FGTB Horval, notre partenaire, la FEBUTRA, a continué d’étendre son champ d’action. Fin 2019, elle comptait 13 syndicats membres qui représentent 4.825 travailleur·euse·s. syndiqué·e·s.

4

ORGANISATIONS PARTENAIRES BURUNDAISES

60

ORGANISATIONS LOCALES SOUTENUES

3.1

MILLIONS D'EUROS D'APPORT FINANCIER DE SOLSOC EN 5 ANS

Témoignage

Il y a trois ans, des travailleurs des hôtels et restaurants se sont rassemblés pour former un syndicat afin d’améliorer leurs conditions de travail. En attendant de recevoir l’agrément ministériel, nous avons constitué une coopérative de 190 membres qui ont apporté 8.000 euros. La FEBUTRA nous a aidés à nous structurer et à sensibiliser nos membres. Elle nous a même octroyé un prêt pour acheter les tables, les chaises et les frigos. C’est ainsi que notre bar-resto « Ku Bazoki » a ouvert en décembre. Nous voulons que ce soit un lieu de rassemblement, de détente, mais aussi de sensibilisation des autres travailleurs. 

Dominique Ndikumwenayo, vice-président du syndicat HOREST

Nos partenaires

Soutenus par

En utilisant le site Internet ayant pour URL www.solsoc.be, vous consentez à ce que les cookies puissent être placés sur votre appareil conformément à la présente Politique d'Utilisation des Cookies.
J'accepte