S'informer

JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ : DES SYSTÈMES DE COUVERTURE SANTÉ UNIVERSELLE POUR FAIRE FACE À UNE CRISE SANITAIRE

JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ : DES SYSTÈMES DE COUVERTURE SANTÉ UNIVERSELLE POUR FAIRE FACE À UNE CRISE SANITAIRE

Nous nous rappellerons de la Journée mondiale de la santé 2020. Prévue le 7 avril, elle se tiendra dans un contexte de pandémie mondiale. Chaque année l’Organisation Mondiale de la Santé met la couverture santé universelle au cœur de cette journée pour rappeler qu’il est essentiel que chacun∙e puisse avoir accès aux soins dont il∙elle a besoin.

La crise sanitaire mondiale liée au coronavirus est probablement sans précédent et constitue un énorme défi pour les systèmes de santé des différents pays touchés en ce qui concerne leur capacité à résister aux chocs, mais surtout pour l’accès aux soins. Une triste occasion de refaire le point sur l’impératif de mettre en place des systèmes de protection sociale universelle.

Chaque année, près de 100 millions de personnes ont basculé sous le seuil de pauvreté pour faire face à des dépenses de santé.[1]

La protection sociale est un mécanisme qui garantit des soins de santé essentiels y compris pour la maternité ainsi qu’une sécurité de revenus pour les enfants, les personnes âgées, les personnes actives en cas de chômage, d’invalidité ou de maladie. Grâce à la protection sociale, chacun∙e peut faire face aux dépenses de santé que la maladie impose et éviter de s’appauvrir en s’endettant, en revendant ses biens, en puisant dans ses réserves alimentaires…C’est pour cette raison que l’accès aux soins est un enjeu majeur en matière de protection sociale. Depuis 2005, l’OMS a développé le concept de Couverture Santé Universelle (CSU), basé sur la prévoyance et la mise en commun des ressources pour assurer un accès aux soins à toutes et tous. C’est un système de solidarité entre malades et bien-portant.e.s, entre riches et pauvres, entre privilégié.e.s et fragilisé.e.s.  

La Couverture Santé Universelle pour ne laisser personne de côté

En Afrique, les défis sanitaires étaient déjà hier urgents et immenses. Mortalité infantile et maternelle, mortalité liée au paludisme, au VIH/SIDA, mortalité causée par des épidémies comme l’Ebola et la fièvre jaune… qui pourraient être réduites par un meilleur accès aux services de base. Les dépenses des ménages liées à la santé continuent d’augmenter partout, accélérant la paupérisation des populations vivant dans des conditions difficiles. La stratégie mutualiste que soutiennent Solsoc et Solidaris dans plusieurs pays d’intervention constitue une option concrète pour réaliser la CSU. En tant que système contributif, solidaire et basé sur la prévoyance, une mutuelle de santé évite à ses membres l’appauvrissement que peuvent provoquer des dépenses inattendues liées à la santé.

RDC : les mutuelles de santé au service de la lutte contre l’épidémie de coronavirus

En RDC, l'état d'urgence a été décrété par le gouvernement, et des mesures pour isoler la capitale Kinshasa du reste du pays sont prises afin d’éviter la progression de l’épidémie. Pendant ce temps de crise, les organisations partenaires de Solsoc, l’ONG CRAFOP dans la province de l’Equateur et la Mutuelle de santé LONALO, viennent d’élaborer un feuillet expliquant les symptômes, le mode de transmission ainsi que la conduite à tenir une fois qu’une personne est infectée au coronavirus. Ce document est en train d’être distribué. Le même message est apporté à la population de la ville de Mbandaka par le Médecin Conseil lors des émissions de sensibilisation pour l’adhésion à la Mutuelle de Santé LONALO à travers les radios locales (Radio MAMBENGA, Radio Soleil Couchant, Radio Mwana et Radio Rurale). 

Dans le cadre de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, ils ont également organisé une tournée dans la ville de Mbandaka avec une campagne d’affichage de l’ONG « Join for Water » traduite en Lingala. Cette campagne a pour objectif d’informer sur les gestes barrières que doivent adopter les populations dans la prévention de la pandémie de coronavirus. Elle été organisée dans les points névralgiques de la ville (comme l’Hôtel de Ville, par exemple) et dans les centres de santé.

Cette activité a reçu le soutien de la Mairie de Mbandaka qui trouve cette initiative salutaire pour sensibiliser la population de sa juridiction. Le Maire de la ville, Monsieur Didi Edada Limama a déclaré : « Le CRAFOP et la LONALO sont des partenaires que nous connaissons et qui accompagnent les efforts du Gouvernement provincial visant à barrer la route à ce fléau qu’est le coronavirus ». Il a également souhaité voir ces associations mettre à disposition des masques de protection auprès des membres de la mutuelle.

Aujourd’hui, face à l’épidémie du Covid19, l’extension des mutuelles risque de ralentir sérieusement mais leur rôle reste crucial, tant pour faire face aux soins que pour la prévention : leur rôle éducatif leur permet de diffuser largement les règles de confinement et de limitation des contagions.

Demain, elles seront là pour poursuivre leur action de prévoyance et de plaidoyer pour une Couverture Maladie Universelle efficace.

La Journée mondiale de la santé doit être l’occasion de réclamer haut et fort une protection sociale universelle et un accès aux soins pour tout∙e∙s !

En utilisant le site Internet ayant pour URL www.solsoc.be, vous consentez à ce que les cookies puissent être placés sur votre appareil conformément à la présente Politique d'Utilisation des Cookies.
J'accepte