S'informer

COVID19 - Echos de mutuellistes au Burundi

COVID19 - Echos de mutuellistes au Burundi

Le 20 mai 2020

 

Au Burundi, malgré le peu de cas détectés, il semble que la pandémie COVID-19 soit bel et bien présente. La Plateforme des Acteurs des Mutuelles de Santé (PAMUSAB) a mis en place toute une série de mesure pour les mutuelles de santé et ses membres.

  • Mise en place d'un kit de lavage des mains pour son personnel et ses visiteurs ;
  • Élaboration d’affiches de sensibilisation de la population pour se prévenir du coronavirus distribuées dans toutes les mutuelles et sections ainsi que dans certaines formations sanitaires ;
  • Diffusion d'un spot publicitaire radio de sensibilisation ;
  • Mise en place d’une formation à destination des animateurs des mutuelles de santé afin de relayer l'information de lutte et de prévention à la COVID-19 lors des sensibilisations pour la population.

Dans les provinces de Ngozi et Kayanza, dans lesquelles ADISCO (membre de la PAMUSAB) et Solsoc soutiennent des mutuelles de santé de caféiculteurs, aucun cas de personne touchée par la COVID-19 n’a encore été recensé, pourtant, la pandémie a des effets sur les mutuelles et sur la vie sociale en général.

Pierre NYABENDA, président de la mutuelle de santé des caféiculteurs AMAGARAYACU de la commune de Busiga, en province de Ngozi, raconte :

« La pandémie du Coronavirus a beaucoup perturbé les activités des mutuelles. Par exemple, la mutuelle de santé a dépensé beaucoup d'argent en s'équipant en matériel de lavage des mains puisque c'était essentiel pour se prévenir de la maladie. Ces moyens n'étaient pourtant pas prévus dans nos budgets annuels. On remarque aussi que la convivialité entre les membres commence à se détériorer du fait que l'on ne se salue ou ne s’embrasse plus. On remarque aussi que la population est paniquée parce qu'ils peuvent tomber malades à tout moment. Ces craintes sont accentuées lorsqu'il y a des personnes qui viennent de Bujumbura (la capitale) qui est touchée par la pandémie. Enfin, nous avons suspendu toutes les réunions de plusieurs personnes, comme les Assemblées Générales des mutuelles de santé de peur que nos membres soient contaminés».

Térence BIGIRIMANA, président de la mutuelle de santé des caféiculteurs KINGIRUBUZIMA de la commune de Kayanza :

« Tous les prix ont fortement augmenté sur le marché (habits, chaussures, denrées alimentaires, articles scolaires, pièces de rechange des vélos et motos, etc.). Si nous posons la question aux commerçants, ils nous disent qu'ils ne peuvent plus s'approvisionner à l'extérieur du pays. Cette situation met la population dans une pauvreté extrême, ce qui aura une influence négative sur le renouvellement des cotisations dans nos mutuelles de santé. »

Cyprien SINZOBATOHANA, président de la mutuelle de santé des caféiculteurs TUGWANIRAMAGARA de la commune de Kiremba, en province de Ngozi :

« Les membres ont très peur, dès qu'ils soupçonnent un symptôme quelconque du coronavirus, ils se précipitent vers les formations sanitaires pour un traitement. Cela a provoqué l'augmentation des coûts des prestations, car la fréquentation des formations sanitaires a fortement augmenté et cela risque de causer la faillite de notre mutuelle de santé à la fin de cette année. »

En utilisant le site Internet ayant pour URL www.solsoc.be, vous consentez à ce que les cookies puissent être placés sur votre appareil conformément à la présente Politique d'Utilisation des Cookies.
J'accepte