Burkina-Faso

Contexte

Le Burkina Faso a amorcé fin 2014 un tournant majeur dans son histoire politique et démocratique avec la chute du président Blaise Compaoré, en place depuis 27 ans. Un climat d’inquiétude mais également de revendications populaires ont fait place à une certaine stabilité politique. Les défis socio-économiques restent toutefois énormes : la plupart des emplois existants ressortent de l’économie informelle et restent extrêmement précaires. Cette question économique s’articule autour de l’enjeu de la protection sociale pour toutes et tous. A l’instar d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, les organisations syndicales sont encore assez fragmentées et peinent à jouer leur rôle pour faire respecter les droits des travailleurs et travailleuses.

Notre action

Solsoc et trois organisations partenaires au Burkina Faso, ASMADE, UMUSAC et UCRB, travaillent ensemble à étendre la protection sociale, favoriser la création d’emplois durables avec des revenus viables et améliorer les droits du travail pour les travailleurs et travailleuses de l’économie informelle et du monde rural, et plus particulièrement les jeunes et les femmes, ainsi que du secteur de l’agro-alimentaire. Pour ce faire, le programme renforce 4 types de groupes cibles (des mutuelles de santé ainsi que leurs unions régionales, une plateforme nationale d’acteurs mutualistes, un réseau d’associations de transformatrices de produits agro-alimentaires et une plateforme de fédérations syndicales du secteur agro-alimentaire) aux niveaux organisationnel, technique (gestion et digitalisation), thématique et politique, de façon à ce qu’ils représentent une véritable force de mobilisation et qu’ils puissent revendiquer l’extension de leurs droits sociaux, politiques et économiques auprès des décideurs.

3

ORGANISATIONS PARTENAIRES BURKINABES

63

ORGANISATIONS LOCALES SOUTENUES

2.3

MILLIONS D'EUROS D'APPORT FINANCIER DE SOLSOC

Témoignage

La mutuelle de santé nous facilite la vie. Avant, quand nous tombions malade, nous avions peur de nous rendre à l’hopital. Depuis que la mutuelle de santé existe, tout est plus facile. Les prix des médicaments sont réduits : par exemple pour un médicament qui coûte 1500 FCFA, tu paies moins de 500 FCFA. Maintenant je n’ai plus peur d’aller à l’hopital. Lorque je pars en voyage j’ai l’esprit tranquille, parce que ma famille est en sécurité.
 

Rasmané Sawadogo, bénéficiaire de la mutuelle de santé de Nagréongo

Nos partenaires

Soutenus par

En utilisant le site Internet ayant pour URL www.solsoc.be, vous consentez à ce que les cookies puissent être placés sur votre appareil conformément à la présente Politique d'Utilisation des Cookies.
J'accepte