banniere

Partenaire de changement

Accueil du site > Action Sud > République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo

UN GLISSEMENT EN EAUX STAGNANTES

L’année 2016 devait être celle de l’organisation des élections présidentielles et parlementaires, mais cela n’a pas été le cas, car les conditions requises n’étaient pas présentes. Ce « glissement » a été perçu par les partis d’opposition regroupés au sein du « Rassemblement » comme une volonté de la part du Président de se maintenir au pouvoir. S’est donc entamée au 31 décembre une période de transition avec la mise en place d’un gouvernement dont les principales missions sont l’organisation des élections et l’amélioration des conditions de vie des Congolais. Dans ce climat de tension politique, les libertés individuelles ont été réduites, les interpellations des acteurs de la société civile ont augmenté. La peur conséquente a amoindri la mobilisation à la base. Les actes de répression contre l’expression démocratique et la hausse de l’insécurité dans le pays, plus spécifiquement à l’Est de la RD Congo (massacre de Beni, Kasaï Central, insurrection des groupes armés) ont conduit la Belgique, la France et les Etats-Unis à appliquer des sanctions à l’encontre de dirigeants Congolais. L’absence de politique agricole et l’insécurité croissante à l’Est maintiennent les agriculteurs dans la pauvreté (pas d’entretien des routes donc pas de dessertes pour commercialiser leurs productions, pas d’accès à des intrants de qualité…). Sur le plan économique, la chute du cours mondial des matières premières a signifié moins de rentrées et donc une baisse du budget. La dépréciation du Franc congolais par rapport aux devises étrangères a augmenté les prix des denrées de base (majoritairement importées) sur le marché et fait baisser le pouvoir d’achat. La gratuité scolaire garantie par la Constitution n’étant pas respectée, le taux d’alphabétisation reste faible.

République Démocratique du Congo

Ndjili, ceinture verte de Kinshasa

« Depuis que notre association est membre du Réseau des producteurs agricoles de Kinshasa, le ROPAFKI, nous bénéficions de son appui. Ainsi, par l’entraide entre les Unions qui en sont membres, nous avons rassemblé les fonds pour curer les canaux qui vont vers nos jardins maraîchers et creuser plusieurs puits. L’eau ne manque plus et nous produisons maintenant des légumes toute l’année »

Aimerence K., membre de la section des mamans du ROPAFKI

Encourager la mobilisation citoyenne dans un contexte délicat

La divergence des points de vue en présence a mené à une scission au sein des populations et de la société civile qui en sort affaiblie. C’est pourquoi nos partenaires le CENADEP et le réseau PRODDES ont initié l’Observatoire de la Société Civile pour le Suivi du Dialogue (OSSD) qui se veut être un espace rassembleur et d’engagement citoyen. Le report des élections ayant influencé le calendrier des activités d’éducation à la citoyenneté, le travail des partenaires s’est recentré sur la sensibilisation à l’enrôlement dans le cadre de la révision du fichier électoral (nécessaire à la tenue du scrutin). Un plaidoyer relatif à l’application de la gratuité scolaire a été mis en place ainsi qu’un soutien à la mobilisation des comités de parents. Un autre plaidoyer a porté sur la réforme du secteur de l’énergie et de l’eau suite à la flambée des prix découlant de la libéralisation de ces secteurs. Les autres actions de mobilisation sont plus en lien avec les préoccupations locales (respect du Code de la route, assainissement, réparation d’infrastructures, …).

Soutenir l’agriculture familiale

La Confédération Nationale des Producteurs Agricoles du Congo (CONAPAC) est devenue l’interlocutrice de référence pour toutes les questions en lien avec l’agriculture familiale aussi bien vis-à-vis des autorités, des administrations que des bailleurs de fonds. Elle porte les dossiers de plaidoyer au niveau national. Les trois fédérations provinciales accompagnées par le CENADEP (à Kinshasa), le CRAFOP (à l’Équateur) et la plateforme Diobass (au Sud Kivu) ont poursuivi leur structuration ainsi que la formation et l’accompagnement des agriculteurs et des coopératives, avec une volonté constante d’intégrer les principes de l’économie sociale et solidaire. Faire émerger des mutuelles de santé

Avec le soutien financier des fédérations des Mutualités socialistes et de Solidaris International, trois mutuelles de santé la LONALO, la MUSAKI et la MUSAFYA ont reçu un accompagnement du CENADEP et du CRAFOP pour se structurer, mais elles doivent encore se renforcer et sensibiliser davantage la population au concept de prévoyance et à l’esprit mutualiste pour susciter des adhésions.

Une mission d’observation avec des représentants de l’Action Commune

Du 20 au 31 mars 2016, Solidarité Socialiste a emmené deux députés fédéraux, deux représentants de la FGTB et deux représentantes d’antennes locales à la découverte du contexte congolais, des difficultés multiples et des enjeux complexes liés au processus démocratique, aux droits humains, à l’agriculture, à l’exploitation des minerais…

Cette mission, outre le fait d’avoir alimenté le travail des parlementaires, a été l’occasion de tourner un film intitulé « Des citoyens en marche », utilisé à partir de sa sortie (en décembre 2016) comme outil d’information et de mobilisation du public socialiste.

Sur le même sujet

LE CROCO,

La newsletter qui a du mordant !

Voir les archives
S'abonner

Soutenez nos actions, faites un don sur le CCP IBAN BE42-0000-0000-5454

Solidarité Socialiste - FC&D asbl | rue Coenraets 68 | 1060 Bruxelles - Tél : +32 (0)2/505.40.70 | Fax : +32 (0)2/512.88.16
| Plan du site | Contactez-nous - Site réalisé par Cassiopea sous Spip