banniere

Partenaire de changement

Accueil du site > Actualités > La résolution de Gwenaëlle Grovonius sur les détentions administratives des (...)

Palestine

La résolution de Gwenaëlle Grovonius sur les détentions administratives des prisonniers prise en considération

Gwenaëlle Grovonius, députée fédérale du PS a introduit une proposition de résolution sur les détentions administratives des prisonniers palestiniens. Cette dernière a été prise en considération en séance plénière, le vendredi 16 octobre.

En juin dernier, Gwenaëlle Grovonius a accompagné la mission de Solidarité Socialiste en Palestine. Sur le terrain, elle a notamment rencontré l’épouse d’Itiraf Remawi, directeur du "Bisan Centre for Research and Development", partenaire de l’ONG belge.

Dans la nuit du 15 septembre 2014, Itiraf a été arrêté par l’armée israélienne devant sa femme et ses enfants. Il a été inculpé sur base d’informations considérées comme « secrètes » et inaccessibles à son avocat, ce qui l’empêche donc de contester efficacement son placement en détention. Depuis lors, Itiraf est toujours en prison. Sa détention administrative vient même, à nouveau, d’être prolongée de 4 mois.

L’histoire d’Itiraf Remawi concerne actuellement 454 Palestiniens qui sont emprisonnés sous ce statut, dont neuf parlementaires. Depuis des dizaines d’années, des milliers de Palestiniens ont été emprisonnés en tant que “détenus administratifs” sans qu’aucun d’entre eux ne soit informé de la raison de son emprisonnement. L’État israélien se sert, en effet, de la détention administrative comme une véritable politique depuis 1948. Elle vise à briser, par la peur et la menace, la volonté de résistance des Palestiniens et de leurs dirigeants, tel Marwan Barghouthi. Entre 2004 et 2015, 5.850 ordonnances de détention administrative ont ainsi été rendues par Israël.

Depuis un an, Gwenäelle Grovonius intervient régulièrement au Parlement pour interroger le ministre des Affaires étrangères belge sur la situation d’Itiraf Remawi.

Il lui a semblé indispensable d’aller plus loin et de tenter d’obtenir de la part du Gouvernement belge une condamnation ferme de tels agissements. C’est la raison pour laquelle elle a écrit la résolution que vous pouvez lire en cliquant ici.

LE CROCO,

La newsletter qui a du mordant !

Voir les archives
S'abonner

Soutenez nos actions, faites un don sur le CCP IBAN BE42-0000-0000-5454

Solidarité Socialiste - FC&D asbl | rue Coenraets 68 | 1060 Bruxelles - Tél : +32 (0)2/505.40.70 | Fax : +32 (0)2/512.88.16
| Plan du site | Contactez-nous - Site réalisé par Cassiopea sous Spip