banniere

Partenaire de changement

Accueil du site > Actualités > Journées de mobilisations pour la souveraineté de peuples face au pouvoir des (...)

Appel à participer aux

Journées de mobilisations pour la souveraineté de peuples face au pouvoir des multinationales et à l’architecture des accords de libre échange et d’investissements.

A l’occasion du sommet UE-CELAC - Bruxelles, 8 – 10 juin 2015

Les 10 et 11 juin, à Bruxelles, aura lieu un sommet des chefs d’Etat et de gouvernements de la Communauté des Etats Latino-Américains et des Caraïbes (CELAC) avec ceux de l’Union européenne.

Ce sommet a lieu dans un contexte particulier qui montre que la crise de 2008 est loin d’être terminée en Europe. En réaction à celle-ci, les importantes mobilisations sociales qui ont mené à la victoire électorales de Syriza en Grèce, celles qui ont eu lieu en Espagne et qui pourraient mener à la victoire de Podemos, les récentes mobilisations Blockupy contre la BCE à Francfort, ou celles qui ont pour objectif de s’opposer au TTIP dans diverses capitales européennes, montrent que les peuples de la région résistent et ont des alternatives aux politiques d’austérité et de régression néolibérale imposées par l’Union européenne.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, l’accord de quelques gouvernements progressistes, qui mettent en cause le modèle néolibéral et avec un fort appui populaire, ont stoppé il y a dix ans la menace de l’ALCA à Mar del Plata (Argentine). Cependant, la poursuite de politiques économiques favorables aux multinationales, orientées en particulier vers des politiques extractives sans limites, a érodé l’appui populaire dont bénéficiaient ces gouvernements. L’onde de choc de la crise économique mondiale frappe maintenant divers pays de la région, tandis que le FMI met la pression pour faire adopter des “réformes” pour, soi-disant, retrouver la croissance.

Malgré les campagnes populaires réussies contre l’ALCA et contre les négociations de l’OMC, des négociations commerciales bilatérales ont lieu pour le moment, ou ont été conclues, entre pays ou blocs régionaux et ont un impact important sur les relations UE-CELAC. Les accords tels que TTIP (TAFTA), le CETA et le TISA augmentent les pouvoirs de multinationales, leur permettent d’assigner les Etats, et leur donnent un accès facile aux marchés internes des pays, détruisant les économies locales.

Ces stratégies fondées sur le libre marché sont utilisées pour maintenir et intensifier l’asymétrie légale historique, en vertu de laquelle les multinationales ne sont soumises qu’à des normes non contraignantes en ce qui concerne le respect des Droits de l’Homme, tandis qu’elles-mêmes jouissent elles-mêmes de dispositifs juridiques contraignants leur permettant de mettre à mal les législations démocratiques qui défendent l’intérêt public. De nouveaux développements peuvent cependant contribuer à contrer cette asymétrie : au mois de juin 2014, le Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies a adopté une résolution (A/HCR/26/9) proposées par les gouvernements de l’Equateur et d’Afrique du Sud, pour créer un instrument international contraignant pour contrôler les agissements des multinationales en matière de Droits de l’Homme. Ce premier pas a été franchi malgré l’opposition de l’Union européenne, et grâce à la pression des mouvements sociaux regroupés au sein de l’ « Alliance pour un Traité » avec entre autres, la “Campagne pour démanteler le pouvoir des multinationales et mettre fin à l’impunité”. En application de cette résolution, les représentants de Etats qui ont assumé la responsabilité de ce processus tiendront leur première réunion de travail aux Nations unies à Genève, du 6 au 10 juillet 2015.

Les mouvements qui mènent cette campagne organisent ces journées de mobilisations à l’occasion du sommet UE-CELAC pour renforcer et rendre plus visible les résistances existantes, les luttes et les alternatives, et pour promouvoir de nouvelles initiatives qui permettent de sortir de ce système dominé par les multinationales et les accords de libre-échange, et de défendre des Droits de l’Homme et la souveraineté des Peuples. Pour cela, nous travaillons avec les organisations de la société civile et les syndicats de Belgique et d’autre pays européens et d’Amérique latine, et avec des députés européens et nationaux.

Nous vous invitons à un événement public le 8 Juin pour le lancement des Journées de mobilisations, et les 9 et 10 juin à la Maison des Associations à Bruxelles. L’après-midi du 9 juin et le matin du 10 juin, le programme prévoit des activités auto organisées. Le 10 juin, les activités se clôtureront par une marche/tour contre l’impunité organisée par les mouvements sociaux locaux à Bruxelles.

Mots-clefs associés

Pays : Colombie

Voir en ligne : Pour plus d’informations

LE CROCO,

La newsletter qui a du mordant !

Voir les archives
S'abonner

Soutenez nos actions, faites un don sur le CCP IBAN BE42-0000-0000-5454

Solidarité Socialiste - FC&D asbl | rue Coenraets 68 | 1060 Bruxelles - Tél : +32 (0)2/505.40.70 | Fax : +32 (0)2/512.88.16
| Plan du site | Contactez-nous - Site réalisé par Cassiopea sous Spip