banniere

Partenaire de changement

Accueil du site > Actualités > Guerre dans l’Est du Congo : la Belgique et l’UE doivent prendre position (...)

Communiqué de presse du 20/11/2012

Guerre dans l’Est du Congo : la Belgique et l’UE doivent prendre position !

Face à la faiblesse de la position exprimée jusqu’ici par la Belgique et l’UE sur la crise dans l’Est du Congo, Solidarité Socialiste s’associe au CNCD-11.11.11 et à son homologue flamand qui appellent à une action concrète en faveur du rétablissement de la paix et de la sécurité. “ La Belgique s’est retranchée derrière la possibilité d’adopter une position européenne, mais nous voyons peu d’initiatives concrètes, même après le conseil des ministres européens des Affaires étrangères qui s’est tenu hier ” s’inquiètent les organisations.

Les conséquences humanitaires de ce conflit sont inestimables : plus de 60.000 réfugiés ont déjà dû quitter le camp de Kanyaruchina et plus de 1,6 million de personnes fuient les violences incessantes dans les Kivus. De violents affrontements ont récemment eu lieu entre l’armée congolaise et les rebelles du M23. Ces derniers auraient pris ce matin le contrôle de l’aéroport de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

L’urgence de la situation pousse le CNCD-11.11.11 à demander à la Belgique de :

  1. Condamner explicitement le soutien du Rwanda et de l’Ouganda au M23.
  2. Apporter son soutien à l’initiative de la France, qui a introduit une résolution auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies afin de condamner le M23 et ses dirigeants.
  3. Plaider au niveau européen pour que l’UE trouve une solution politique à la crise actuelle et demande des comptes aux responsables des violences contre les civils. Ce dernier point est essentiel pour mettre un terme au cycle de l’impunité.
  4. Engager un dialogue ouvert et direct avec le Rwanda. La tranche incitative de 40 millions d’euros que la Belgique peut accorder au Rwanda en 2013 pourrait servir d’instrument pour ce faire. Cette tranche incitative a pour objectif d’encourager les évolutions positives en matière de bonne gouvernance et de liberté de la presse, mais elle est aussi étroitement liée à l’avancement du dialogue politique. Le rôle régional du Rwanda peut aussi être abordé dans ce dialogue politique.
  5. Renouveler son engagement dans la réforme du secteur de la sécurité congolais, où une approche politique explicite insistant sur les responsabilités des autorités congolaises ne peut être évitée.

En effet, l’Europe refuse toujours de prendre position sur les raisons du conflit. Dans les conclusions de la réunion du Conseil des ministres de ce lundi 19 novembre, le Rwanda et l’Ouganda sont à peine rappelés à l’ordre, malgré le rapport de l’ONU publié la semaine dernière affirmant que ces deux pays soutiennent activement le mouvement rebelle M23.
La Belgique, quant à elle, a suspendu l’aide militaire au Rwanda la semaine dernière, mais elle ne condamne pas explicitement le soutien des deux pays au mouvement rebelle. Dans un communiqué diffusé ce week-end, le ministre belge des Affaires étrangères a demandé au Rwanda « d’user de son influence pour contribuer positivement à la fin la plus rapide possible de cette situation de conflit  » : il n’est nullement question de réprimande claire. Les ONG ont appelé à des actions concrètes la semaine dernière (Voir site du CNCD). Les choses n’ayant pratiquement pas bougé au niveau européen, la Belgique doit elle-même faire un pas de plus.

Contact à Solidarité Socialiste :
Sylvie Demeester (+32-2-505.40.76)

Mots-clefs associés

Pays : République Démocratique du Congo

LE CROCO,

La newsletter qui a du mordant !

Voir les archives
S'abonner

Soutenez nos actions, faites un don sur le CCP IBAN BE42-0000-0000-5454

Solidarité Socialiste - FC&D asbl | rue Coenraets 68 | 1060 Bruxelles - Tél : +32 (0)2/505.40.70 | Fax : +32 (0)2/512.88.16
| Plan du site | Contactez-nous - Site réalisé par Cassiopea sous Spip