Elisio, sociologue aux pieds nus
Solidarité Socialiste

Contact presse : Ioanna Gimnopoulou
igimnopoulou@solsoc.be
02/505 40 83

Elisio, sociologue aux pieds nus

On l’appelait le sociologue aux pieds nus. Personne mieux qu’Elisio ne connaissait « l’intérieur » comme on dit là-bas, des îles de l’archipel du Cap-Vert. Celle de Santiago bien sûr, la sienne – Elisio était un badio –, mais aussi les autres grandes îles agricoles que sont Santo Antão et Fogo.

D’enquêtes en réunions, de formations en animations, pendant des années Elisio a arpenté toutes les ribeiras, les collines et les montagnes, passant des heures à discuter avec tout qui se présentait, toujours prêt à avaler le cálice de grogue offert dès la première heure.

Elisio n’aimait pas le mode de vie bourgeois. Il ne se sentait vraiment bien que dans les endroits populaires. Sa petite maison déglinguée de Fazenda à Praia qu’il n’a jamais quittée en témoigne. Elle était située en plein milieu de ce qu’on appelait le « triangle des Bermudes », dont chacun des trois angles était un de ces bars parmi les plus improbables de la ville et où il était coutume de disparaitre : Djonsa, Vila miséria, Asa branca…

Elisio était un intellectuel et un récalcitrant politique viscéral. À l’époque coloniale, il a eu affaire à la police politique portugaise. Mais, dès l’indépendance acquise, il s’opposera au parti libérateur, le PAIGC parce qu’il s’instaure parti unique. Et encore au moment de l’alternance démocratique, il rejoindra l’opposition au parti qui sera l’écrasant vainqueur des premières élections libres et s’emparera de tous les leviers du pouvoir. Ce qui pourrait apparaître comme des pirouettes était en fait le signe d’une attitude politique cohérente, celle d’une indépendance farouche, d’une méfiance de tout ce qui est pouvoir et abus de pouvoir, et d’un profond mépris pour les carriéristes et les opportunistes.

Elisio était une figure de la société civile capverdienne, un pionnier du mouvement associatif, un artisan de la plate-forme des ONG et un des membres fondateurs du Citi Habitat, une des premières ONG du pays, qu’il dirigea ces 24 dernières années.

Soucieux de son apparence, mince, portant depuis toujours une barbe qui lui valu à Praia le surnom de Barabbas, ce personnage de la Bible mi-bandit mi-résistant qui échappa de peu à la crucifixion, Elisio avait de l’allure. D’un flegme sans faille, il maniait avec brio un humour pince-sans-rire qui en faisait un animateur hors pair des nuits capverdiennes.

Elisio nous a quittés le 20 décembre 2013. Il était le Président de l’ONG capverdienne Citi Habitat, partenaire de Solidarité Socialiste depuis le début des années 1990.

Jacques Bastin


Solidarité Socialiste - F.C. & D. asbl
rue Coenraets, 68 - 1060 Bruxelles
T: 32 (2) 505.40.70 / F: 32 (2) 512.88.16
www.solsoc.be / fcd@solsoc.be
Banque de la Poste 000-0000054-54